Elle a voté sans avoir à prêter serment

Stéphane St-Amour stephane.st-amour@tc.tc Publié le 19 octobre 2015

Le visage couvert d'une cagoule, l'électrice de Laval a pu voter lundi matin sans même que le scrutateur ne lui demande de prêter serment, comme le prévoit la loi.

©TC Media - Mario Beauregard

LAVAL. «J'en suis encore abasourdie!» lance Laval Johanne Brosseau. Le visage couvert d'une cagoule, l'électrice de Laval a pu voter lundi matin sans même que le scrutateur ne lui demande de prêter serment, comme le prévoit la loi.

Sur le site d'Élections Canada, la procédure est claire: un électeur au visage voilé qui refuse de prêter serment ne pourra pas voter.

«J'ai présenté ma carte d’assurance maladie et mon permis de conduire. On ne m’a jamais demandé d’être assermentée et j’ai voté attriquée de la sorte, sans problème. Cherchez l’erreur!»

Un geste politique

L'idée d'exercer son droit de vote affublée d'une cagoule de chasse était de dénoncer par l'absurde le ridicule de la situation, avait-elle déclaré en entrevue au Courrier Laval avant de se rendre à son bureau de vote aménagé à l'école St-Gilles, à Pont-Viau.

«Je trouve inacceptable que je puisse aller voter masquée. Dans une société démocratique comme la nôtre, comment peut-on laisser les gens voter avec une cagoule sur la tête. Il faut que ça change», faisait alors valoir cette citoyenne de la circonscription lavalloise de Vimy.

Johanne Brosseau, qui a qualifié son geste de «statement politique», revendique de la classe politique fédérale qu'elle légifère de manière à rendre obligatoire le vote à visage découvert.

En manchette

L'Agenda 21 des Sources veut connaître vos projets

ASBESTOS. L’appel à reconnaissance des projets de l'Agenda 21 des Sources est officiellement ouvert. Tout promoteur de projet, que ce soit une institution, une entreprise, une municipalité, un organisme à but non lucratif ou une coopérative, est invité à faire connaître un projet qui contribue à l'avancement des objectifs de l'Agenda 21 sur le territoire des Sources.

Nouvelle documentation touristique pour le Val-Saint-François

WINDSOR. Tourisme Val- Saint-François a dévoilé la semaine dernière sa nouvelle documentation touristique pour la saison. Désormais, ce sont des «cartes-guides touristiques» et des «cartes sentiers» qui permettront de renseigner les visiteurs.

Elle a voté sans avoir à prêter serment

Stéphane St-Amour stephane.st-amour@tc.tc Publié le 19 octobre 2015

Le visage couvert d'une cagoule, l'électrice de Laval a pu voter lundi matin sans même que le scrutateur ne lui demande de prêter serment, comme le prévoit la loi.

©TC Media - Mario Beauregard


LAVAL. «J'en suis encore abasourdie!» lance Laval Johanne Brosseau. Le visage couvert d'une cagoule, l'électrice de Laval a pu voter lundi matin sans même que le scrutateur ne lui demande de prêter serment, comme le prévoit la loi.

Sur le site d'Élections Canada, la procédure est claire: un électeur au visage voilé qui refuse de prêter serment ne pourra pas voter.

«J'ai présenté ma carte d’assurance maladie et mon permis de conduire. On ne m’a jamais demandé d’être assermentée et j’ai voté attriquée de la sorte, sans problème. Cherchez l’erreur!»

Un geste politique

L'idée d'exercer son droit de vote affublée d'une cagoule de chasse était de dénoncer par l'absurde le ridicule de la situation, avait-elle déclaré en entrevue au Courrier Laval avant de se rendre à son bureau de vote aménagé à l'école St-Gilles, à Pont-Viau.

«Je trouve inacceptable que je puisse aller voter masquée. Dans une société démocratique comme la nôtre, comment peut-on laisser les gens voter avec une cagoule sur la tête. Il faut que ça change», faisait alors valoir cette citoyenne de la circonscription lavalloise de Vimy.

Johanne Brosseau, qui a qualifié son geste de «statement politique», revendique de la classe politique fédérale qu'elle légifère de manière à rendre obligatoire le vote à visage découvert.